Le PM devrait rencontrer des fonctionnaires le 20 juin pour discuter de la feuille de route pour stimuler la croissance


New Delhi : Avant le budget, le Premier ministre Narendra Modi devrait rencontrer les cinq départements du ministère des Finances le 20 juin pour discuter de la feuille de route pour stimuler la croissance du pays et créer des emplois.

Selon des sources, la réunion du Conseil de la TPS prévue pour le 20 juin a été reportée d’une journée en vue de la réunion du premier ministre. Modi est susceptible de discuter de la feuille de route pour chaque ministère et du programme pour augmenter la ponte des recettes et prendre des mesures de réforme pour faire progresser la croissance du PIB, qui est tombé à 6,8 % en 2018-19 sur 5 ans.

La réunion intervient à un moment où le ministère des Finances est en train de La finalisation du budget 2019-20, qui sera dévoilé par le ministre des Finances Nirmala Sitharaman le 5 juillet.

Entre autres questions, l’ordre du jour de 100 jours du gouvernement Modi 2.0 serait abordé. En avril, le Cabinet du Premier ministre avait demandé à tous les ministères de préparer le programme du nouveau gouvernement

. Les cinq ministères qui relèvent du ministère sont les Affaires économiques, les Revenu, les Dépenses, les Services financiers et le DIPAM. Bien que le ministère des Affaires économiques puisse faire un exposé sur l’état de l’économie, y compris la croissance, la création d’emplois et l’inflation, le ministère du Revenu devrait souligner les mesures prises pour augmenter l’assiette fiscale, améliorer l’observation et poursuivre l’application de la taxe sur les produits et services (TPS)

. Le département des dépenses parlera des économies réalisées grâce au transfert direct des prestations (DBT) et présentera les allocations à divers régimes et programmes du gouvernement et les mesures prises pour veiller à ce que les fonds soient dépensés aux fins prévues.

Le département des services financiers de sa part parlera de les problèmes de liquidité et les problèmes auxquels se heurtent le secteur NBFC, les banques et les institutions financières. Le ministère de l’Investissement et de la Gestion des biens publics (DIPAM) est susceptible d’énumérer les EPC qui peuvent faire l’objet d’un désinvestissement et d’une vente stratégique dans l’exercice actuel.



Source link

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *