Le Kerala surprend avec la mort de la route dans le temps de verrouillage de la COVID-19


Verrouillage du Kerala

Le personnel de la police arrête un banlieue au milieu de la prison nationale pour contrôler la propagation du nouveau coronavirus COVID-19, mercredi à Kochi.
Crédit image : ANI

Thiruvananthapuram : Dans les meilleurs moments, les routes du Kerala sont dangereuses et plus de 4 000 vies sont perdues chaque année dans des accidents de la route dans l’État.

Lorsque toute l’Inde est enfermé pendant 21 jours, un élément positif pour l’État de la situation devrait naturellement être de sauver des dizaines de vies, mais cela ne semble pas se produire.

À tel point qu’un jeune qui avait été en quarantaine de coronavirus dans le district de Thrissur a perdu la vie dans un accident de vélo la semaine dernière après avoir sauté en quarantaine et erré dans les rues. À cette époque, le gouvernement de l’État avait exhorté tout le monde à rester à la maison et à limiter autant que possible les contacts avec les autres.

Les choses n’ont pas beaucoup changé même après l’entrée en vigueur du blocus national mardi à minuit.

Mercredi, le premier jour de la fermeture de 21 jours en Inde, un conducteur de pousse-pousse a perdu la vie lorsque son véhicule est entré en collision avec un camion à Changanacherry, dans le district de Kottayam.

Le défunt a été identifié comme K.R. Ramesh, 50 ans. Une passagère du pousse-pousse s’est échappée avec des blessures mineures.

Jeudi, deux autres vies ont été perdues sur la route à Cherthala dans le district d’Alappuzha quand un camion est entré en collision avec un vélo et un vélo.

Les médias locaux ont rapporté que le défunt avait été identifié comme Appachan, originaire de Pattanakkad, et Joy, originaire de Chellanam.

Dans tout l’État, la police a lutté pour limiter le nombre de personnes qui sortent sur les routes, même après le verrouillage. Mercredi, la police a émis des avertissements stricts et a inculpé plus de 2 800 personnes et saisi plus de 1 600 véhicules à travers l’État pour avoir été inutilement hors de chez eux et conduit sur les routes.

Le Ministre principal Pinarayi Vijayan a à maintes reprises mis en garde contre des mesures rigoureuses à l’encontre de ceux qui s’étaient égarés de leurs foyers pendant les jours du couvre-feu.



Source link

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *