Homme coupable de briser les bras d’une femme dans une attaque de rage sur la route fait appel de la condamnation


Un homme d’Edmonton reconnu coupable d’avoir brisé les bras d’une femme avec un pied de biche dans une attaque de rage sur la route fait appel de sa condamnation.

Jared Eliasson, dont l’avis d’appel a été déposé mercredi, a été arrêté par la police d’Edmonton en mars 2017 et accusé de tentative de meurtre, de possession d’une arme dangereuse et de voies de fait graves.

En avril, il a été acquitté de tentative de meurtre, mais reconnu coupable des deux autres chefs d’accusation.

L’audience de détermination de la peine d’Eliasson est fixée au 18 décembre.

Au cours de son procès, la victime a dit au tribunal qu’elle avait klaxonné Eliasson pour avoir bloqué une intersection avec son véhicule avant de la suivre chez elle et de l’attaquer.

Elle a été soignée à l’hôpital pour deux bras cassés qui ont nécessité plusieurs interventions chirurgicales.

Cour a entendu que Eliasson a dit aux enquêteurs de la police 17 fois qu’il n’a pas attaqué Chelsea Schendzierlorz. Et la défense a soutenu que le ministère public n’avait pas prouvé l’identité de l’agresseur hors de tout doute raisonnable.

Le juge Adam Germain a dit qu’il ne le croyait pas.

Le juge a dit à l’époque qu’il était sûr que le véhicule montré dans la vidéo de Schendzierlorz était celui d’Eliasson et qu’il l’avait attaquée.

« Toute suggestion selon laquelle il s’agissait d’un véhicule similaire par coïncidence viole simplement la loi du bon sens », a-t-il déclaré.

« Une fois que j’en suis arrivé à cette conclusion factuelle, toute suggestion que M. Eliasson n’était pas la personne qui a agressé Mme Schendzierlorz est ridicule. »



Source link

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *